BOURGEOIS DEPUIS TOUJOURS

Considéré comme un des principaux Cru Bourgeois Supérieur au 19e siècle, Lamothe-Bergeron est depuis toujours une référence du Haut-Médoc.

C’est avec Jacques de Bergeron que l’histoire viticole de la propriété commence. Ce scientifique éclairé acquiert le domaine en 1773. Il s’intéresse à tout ce qui touche à la nature et à l’agronomie : les engrais, les arbres exotiques, l’utilisation de l’acacia, les insectes…

Il se passionne aussi pour la culture de la vigne. Ici, il peut mener ses expériences. Il publie un essai sur la manière de greffer les vignes dans le Bordelais qui donnera naissance à la méthode Bergeron. Cette méthode sera encore appliquée au début du 20e siècle.

La propriété demeure dans la famille Bergeron jusque dans les années 1850 mais ce n’est qu’avec l’acquisition par Monsieur d’Armana que Lamothe devient Lamothe-Bergeron, afin de profiter du prestige d’un nom historique. L’oeuvre principale de M. d’Armana est la construction de l’actuel château, achevé en 1868.

Le château passe entre les mains d’une maison de négoce au début des années 1970. Le vignoble est alors restructuré et l’encépagement rééquilibré. La décennie 1980 est marquée par la rénovation des chais de vinification et du chai à barriques. Dans les années 2000, le Crédit Agricole maintient à son tour un haut niveau d’exigence.

En 2009, les maisons de Cognac H. Mounier et Hardy font l’acquisition de la propriété avec de belles et grandes ambitions. En 2015, après 18 mois de travaux, le château est entièrement restauré.

-> Suite